Mouvements citoyens, partage d’expériences et refondation politique au Congo et en Afrique

Kambale Musavuli est un Analyste politique de la région des Grands Lacs et porte-parole de l’association Friends of the Congo (Les Amis du Congo).

Dans cet entretien accordé à Thinking Africa, Kambale Musavuli expose le travail de Friends Of The Congo, aux USA (où l’organisation est basée) et au Congo-Kinshasa, dans le soutien et l’accompagnement de la jeunesse congolaise citoyenne en quête d’un nouveau Congo, décrypte les dynamiques des mouvements citoyens en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale qu’il a pu constater, et explique pourquoi les africains doivent se mobiliser pour contribuer à créer le changement en Afrique pour refonder une nouvelle Afrique.

[su_divider top= »no » style= »dotted »] Quelques verbatims extraits de l’entretien.

Sur le collectif appelé Filimbi en RD Congo

Ces jeunes n’ont pas d’historique, avant le 15 mars 2015, d’organisation avec la communauté congolaise sur le terrain. Et c’est une lacune. Si on n’a jamais visité les banlieues congolaises, les fins fonds des villages pour rencontrer le peuple souverain, il est difficile aujourd’hui de parler et de penser qu’il y aura une masse qui sortira (pour eux). On a eu des jeunes (de Filimbi) qui ont été emprisonnés mais nous n’avons pas eu des milliers de gens à l’extérieur qui sont sortis pour crier leur libération à l’intérieur du pays. Cela est dû à cette lacune de mobilisation sur le terrain avec le peuple souverain.

Sur le défi congolais et africain

Le défi de l’Africain n’est pas seulement à l’intérieur de son pays, il est aussi à l’extérieur de son pays. Parce que certaines décisions qui affectent le Congolais ou l’Africain sont prises à Washington ou à Londres. Quand le peuple congolais se mobilise à l’intérieur du pays, il doit aussi avoir une force à l’extérieur du pays qui fasse pression aux impérialistes qui continuent à s’impliquer dans la situation au Congo.

Sur l’importance de l’information

Au-delà du soutien financier que l’on apporte aux jeunes, il y a un soutien aussi au niveau moral et au niveau de l’information. Pourquoi cela est important ? Il y a des réunions qui se font à Washington qui affectent directement les activités au Congo. Et les jeunes ne savent pas que cela arrive. Voilà pourquoi nous partageons l’information.

Sur le Congo et l’Afrique

Le Congo ne pourra être que libre que quand tous les africains comprendront l’importance stratégique et géopolitique du Congo pour l’Afrique. Le Congo est un des pays les riches au monde et les immenses ressources peuvent aider l’Afrique à se développer. Il ne s’agit pas de comprendre cela comme on comprend une leçon à l’école. Il s’agit de comprendre qu’il y a une raison pour laquelle pendant des siècles, il y a une région au centre de l’Afrique, le peuple qui se trouve dans ce territoire a une grande difficulté pour se libérer. Et la libération doit être liée à la libération des pays africains.
Il faut que les africains se disent : nous voyons ce qui se passe au Congo et nous allons participer à cette libération. Quand le Congo sera libre, toute l’Afrique en bénéficiera.

kambalemusavuli